Exposition de Martine Locatelli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Asie Europe, regard mobile/immobile

Exposition monographique de Martine Locatelli
Dans le cadre du mois de la photo de la ville de Belfort

Vernissage mardi 3 avril à 18h
La Cantine d’art contemporain, Ecole d’art de Belfort
Exposition du 3 avril au 2 juin 2018

« L’exposition montre des photographies récentes qui font écho à des expériences antérieures, à des résidences au Japon et en Italie.
Il m’importe de travailler essentiellement en lumière naturelle. Mon regard suit le rythme de la promenade. Il m’est arrivé, au Japon, de capter des personnes en mouvement. Ici, nous nous sommes promenés dans des forêts, pour y être , un temps, à l’endroit précis où ces modèles viennent se régénérer. Là, les corps se livrent, se posent, s’écoutent, échangent, inventent une chorégraphie en accord avec le bruit du vent, la forme des arbres, les ombres et la lumière. Un bruissement visuel, une présence arrêtée, un mouvement esquissé, une attente. Le modèle est ancré. Tout peut arriver.
( Il fait beau sur ces images d’arbres, d’ombre et de lumière, où les corps bougent. )
Lors de mes divers séjours à l’étranger, j’ai voulu être proche des gens, leur parler, nous apprivoiser l’un et l’autre, pour que les poses photographiques soient un moment juste, un moment qui exprime une part de leur vie.
En Italie, mon travail a consisté à mettre en lumière et en scène, principalement les relations père et enfant, en extérieur.
Au Japon, je me suis intéressée à la façon dont les Japonais s’inscrivent dans leur milieu, – un rapport s’établit, dans lequel l’humain trouve sa place en regard des éléments : le minéral, le végétal, l’air et l’eau.
En Allemagne, tous les jours, à la même heure, je prenais une photo du ciel au coucher du soleil, depuis mon balcon, pendant trois mois. La centaine de ciels juxtaposés forme un paysage bleu qui mobilise le temps qui passe. »

Catalogue : Martine Locatelli, Filigranes éditions, 2007.

«
»